L ' H O M M E - O I S E A U
Rituel d'Orongo pour un nouveau leader


  Le culte de l'Homme-Oiseau est un cycle annuel d'activités rituelles au mois de juillet qui culminent avec l'élection du leader (le Tangata Manu) de toute l'île pour une année. Après les guerres internes et la chute des Moaï, le pouvoir unique de l'Ariki Mau cessa pour être remplacé par le culte de l'Homme-Oiseau. Ce culte n'est pas extérieur aux croyances développées autour des Moaï. Au début, il était pratiqué parallèlement, même s'il était moins important, et qu'il a acqui de l'importance au moment des durs changements subis par la société Rapa Nui. De plus le culte du Tangata Manu est lié au dieu Make Make, le dieu le plus important de l'ordre religieux local. Selon la tradition, les dieux Make Make et Haua amenèrent depuis Motus Motiro Hiva (l'îlot Sala y Gòmez) divers oiseaux marins qui nichèrent à Motus Nui.
 


La cérémonie de l'Homme-Oiseau

  Orongo se trouve à l'extrême Sud de l'île, c'est un village qui a été construit au bord d'une falaise. C'est à cet endroit qu'avait lieu la cérémonie de l'Homme-Oiseau. Le village est constitué d'une trentaine de maisons bateaux (basses en forme elliptique utilisant des pierres plates et de la terre). Lors de la compétition les concurrents s'élançaient de cet endroit, dévalaient la falaise, parcouraient à la nage les 2 km qui les séparaient de l'îlot Motu Nui, prenaient un oeuf, gravissaient la falaise. Le premier qui ramenait un oeuf intact avait gagné. Le vainqueur remettait l'oeuf à son maître qui devenait pour un an, le nouvel leader de l'île. L'Homme-Oiseau se rasait le crâne, les sourcils et les cils afin d'être reconnu de tous. Puis, il allait vivre seul dans une hutte pendant une année, ayant pour seule compagnie un Ivi Atua.

 

© Dubuis.net